Archives de l’étiquette : présidentielle

image_pdf

Déc 17

Front de Gauche et France insoumise, vers une campagne commune dans le Morbihan

TwitterfranceinsoumiselogoLes militants du Front de Gauche et ceux de France Insoumise du Morbihan se sont retrouvés lors d’une rencontre le 15 décembre à Auray. L’objectif de cette réunion était de réfléchir à la meilleure façon de mener campagne pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle et pour les candidatures de transformation sociale et écologique aux élections législatives. Près de 80 personnes ont participé au débat riche, cherchant les moyens de ces campagnes communes. A l’issue de deux heures et demie de discussion, l’assemblée a pris deux décisions, à une très forte majorité, qui feront date :

Décision prise lors de la rencontre « Comité de liaison du FDG 56 » / « Groupes d’appui de la France Insoumise ».

Près de 80 personnes provenant d’horizons divers (non-encartés, PCF, Ensemble !, République et Socialisme, France-Insoumise, syndicalistes, …) ont voté, à titre personnel, à une très forte majorité (deux abstentions et deux refus de vote) le texte ci-après :

« Il est décidé :

–           la création du Collectif de citoyennes et citoyens soutenant la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la Présidentielle et celles des candidats communs aux législatives dans le département  du Morbihan.

–          L’organisation, avant fin janvier 2017, d’Assemblées citoyennes de circonscriptions formées pour l’occasion pour identifier les candidats communs. »

Fév 04

Des primaires à Gauche ? Oui ! Après l’élection présidentielle

Nous relayons la pétition de notre ami Jean-Pierre Fourré (avec Pierre Carassus) proposant une démarche politique originale pour restaurer une République démocratique. Elle contribue aussi au débat nécessaire dans la gauche authentique.

Faisons de la future élection présidentielle un référendum pour rénover la démocratie. Il est temps pour les responsables politiques d’admettre publiquement que  la France n’a point besoin d’un sauveur mais qu’elle doit se sauver par la mobilisation et l’implication de tous: citoyens et élus. La convocation d’états généraux pour réformer la constitution s’impose pour démocratiser toutes nos institutions et redéfinir le rôle du Président et du Parlement.

Sans attendre les deux ans minimum nécessaires pour que cette réforme constitutionnelle  soit adoptée,  les prochaines élections présidentielles et législatives doivent permettre une avancée démocratique considérable.

Nous proposons donc pour les élections de 2017 que le candidat  à la Présidence de la République du « Rassemblement de toutes les forces de progrès »  s’engage :

— A convoquer des Etats Généraux pour réformer la constitution en s’engageant à démissionner dés qu’une  nouvelle constitution aura été adoptée.

— A proposer dès son installation la mise en place d’une réforme électorale. Cette réforme électorale prévoira qu’au premier tour des nouvelles élections législatives, une proportionnelle intégrale permettra d’élire 60% de l’Assemblée Nationale Chaque liste ayant obtenu  au minimum 5%  sera représentée. Elle pourra fusionner  avec d’autres listes au deuxième tour sous réserve que le rassemblement ainsi  formé représente au moins 20% . Le vote utile ne sera donc plus  favorisé. Les élections du premier tour seront de véritables primaires pleinement démocratiques et assureront une représentation significative à toutes les sensibilités. Pour le deuxième tour il y aura une proportionnelle corrigée pour assurer une majorité à l’assemblée Nationale.

— A organiser ensuite dans les délais légaux ces nouvelles élections législatives.

— A limiter son champ d’intervention, avant que la nouvelle constitution soit adoptée, aux responsabilités  exercées par ses prédécesseurs en période de cohabitation.

Pour y parvenir il faut déjà gagner les présidentielles et les législatives de 2017. Il faut que se rassemblent   toutes les forces de progrès et toutes les personnalités  qui veulent mettre fin dès 2017 à la monarchie républicaine qui plonge notre pays dans une situation désastreuse. Ce rassemblement désignera pour la Présidence de la République  une candidature à la transition démocratique Cette candidate ou ce candidat s’engagera à ne pas briguer d’autre mandat politique suite à sa démission après l’adoption d’une nouvelle constitution.

Pour les législatives qui suivent cette élection, ce rassemblement devrait désigner au plus vite une candidature commune à la transition démocratique  par circonscription  sachant qu’en cas de victoire auraient lieu ensuite des élections législatives à la proportionnelle.

Ce rassemblement devrait se mettre d’accord sur une dizaine de mesures immédiates consensuelles à mettre en œuvre pendant la période de transition démocratique.

Ainsi seraient crées les conditions d’une confrontation démocratique sans précédent où toutes les sensibilités acquises à la transition démocratique débattraient sereinement et loyalement de leurs différences lors de grands meetings ou dans des réunions y compris décentralisées par quartiers ou villages et qui favoriseraient l’intervention des citoyens .Des débats contradictoires impliquant toutes  ses sensibilités  devraient être organisés sur internet pour approfondir  les  grandes questions.

Le projet d’ensemble pour la France et l’Europe résultera de la consultation pleinement démocratique que seront les élections législatives à la proportionnelle.

Il faut sortir de cette problématique qui consiste à condamner avec force  le système monarchique actuel tout en continuant de se soumettre à ses règles électorales sans chercher à les modifier au plus vite. Si les ambitions personnelles ne s’effacent pas devant l’obligation d’union pour la victoire de la démocratie et de l’innovation sociale, citoyenne et écologique, le pire est à redouter pour notre pays.

Nous vous invitons à vous engager dans ce combat pour refonder la démocratie.

Jean Pierre FOURRE, Ancien Vice-président de l’Assemblée Nationale, Député de Seine et Marne de 1981 à 1993
et Pierre CARASSUS, Maire honoraire de Vaux le Pénil
Député de Seine et Marne de 1995 à 2002

Pour prendre part à la pétition lancée par Jean-Pierre Fourré et Pierre Carassus, suivez ce lien.