Archives de l’étiquette : Lorient

image_pdf

Rassemblement de solidarité avec les prisonniers palestiniens

Depuis le 17 avril dernier environ 1500 prisonniers palestiniens étaient en grève de la faim à l’appel de Marwan Barghouti. Les prisonniers entendaient donner l’alerte sur les conditions de détention des 6500 Palestiniens incarcérés par Israël, dont des dizaines de femmes et d’enfants, et dénoncer le système judiciaire israélien appliqué aux Palestiniens des territoires occupés (la bande de Gaza et la Cisjordanie).
Plus de 800 000 Palestiniens ont été arrêtés depuis 1967, soit l’équivalent de 40 % de la population masculine du territoire occupé.
Les revendications comportaient le respect du droit de visite des familles, la fin de la torture et des mauvais traitements pendant l’arrestation, le transport et la détention, la fin de la politique de mise à l’isolement, parfois pour des années, ainsi que la fin de la détention administrative sans accusation pour des périodes de temps indéfinies et enfin le droit à l’éducation.
Cette grève de la faim a duré 41 jours. Nous ne connaissons pas ce jour le contenu des négociations qui ont amené l’arrêt de ce mouvement mais nous savons que la mobilisation reste nécessaire pour la libération de Marwan Barghouti et de tous les palestiniens emprisonnés et qu’il nous faut poursuivre nos efforts jusqu’à ce que les prisonniers et le peuple palestinien recouvrent la liberté. La suspension de la grève de la faim marque, certes, une victoire certaine de tous les palestiniens et de tous ceux qui se sont mobilisés partout dans le monde mais nous devons rester mobilisés car rien n’est définitif.
Signataires de l’appel au rassemblement : AFPS, Mouvement de la Paix 56, FSU 56, UJFP (Union Juive Française pour la Paix), CRISLA, ACAT 56 (Action des Chrétiens contre la Torture), La France Insoumise 5° circonscription, PCF 56, AFGPL (Association du Front de Gauche du Pays de Lorient), Ensemble 56, UD CGT 56, Syndicat Solidaires 56, ACIL (Association Culturelle Islamique de Lorient), MRAP 56, DAL 56, LDH Lorient, CIMADE

Des permis de recherche minière en Centre Bretagne

Trois permis de recherche minière ont été accordés en Centre Bretagne, là où naissent nos cours d’eau. Le Blavet et le Scorff, les « deux fontaines du Pays de Lorient » sont concernés. En aval, la population de Lorient Agglo n’est pas au courant des impacts des activités minières à venir ni des risques sanitaires. Les associations opposées aux permis souhaitent remédier à cette carence en informant les associations locales sur ces menaces, en leur présentant les enjeux, les alternatives afin de travailler ensemble à une stratégie contre ces permis prédateurs. Nous vous invitons à nous rejoindre le 31 mars prochain de 18h à 19h45 au restaurant Croc Epis pour en parler.

Les retraités manifestent à Lorient

Action 30mars2017 tract56

Mar 19

Grandes surfaces : derrière des rayons bien garnis, la loi du profit

Quelle que soit l’enseigne,  les rayons des grands magasins sont toujours bien garnis, les personnels toujours accueillants…Mais savez-vous véritablement ce qui se cache derrière ces sourires ?

« Carrefour affame les paysans » ; « + 25 %pour les actionnaires, rien pour les salaires » ; « Non au travail du dimanche » ; « 40 % de précarité, 120 millions de CICE»…Ce sont quelques-uns des slogans scandés par 50 militants du Front de gauche samedi 18 mars devant le magasin Carrefour à Lorient.

Les conditions de travail des salarié.e.s

Près de 40 % travaillent à temps partiel imposé, pour un salaire moyen de 800 € ! Après 20 ans d’ancienneté, un salarié à plein temps gagne 1 200 € ! Le management exige toujours plus de cadence, souhaite imposer le travail du dimanche. Avec la loi travail, la loi Macron, on se dirige vers de l’esclavagisme moderne.

Carrefour et le CICE

Gros utilisateur de main-d’œuvre, la grande distribution est le premier bénéficiaire du CICE (Crédit Impôts Compétitivité Emploi). Carrefour a touché 84 M € en 2013, 110 M € en 2014, 120 M € en 2015. Cette manne financière a permis de gaver les actionnaires (+ 25 % depuis 2012) et le PDG, dont le salaire annuel est passé de 3,7 à 7 millions d’€. Quant aux  effectifs, c’est peau de chagrin!

Carrefour et le travail du dimanche

Malgré la volonté de la direction d’imposer le travail dominical, les syndicats l’ont refusé à 95 %. Selon la CGT-Carrefour, « pour les salariés concernés qui cumulent déjà horaires atypiques, bas salaires, conditions de travail dégradées, la remise en cause du repos dominical va aboutir à encore plus de contraintes, de souffrances… ». Cette résistance pourra-t-elle encore exister face aux projets de déconstruction totale du code du travail que promettent Fillon-Le Pen-Macron ?

Carrefour et ses fournisseurs

Acheté 1 € le kilo aux éleveurs, le porc est vendu 5 à 10 € en rayon. Pour le bœuf, on passe de 3,5 à 15 à 30 euros. Malgré les discours, rien n’a changé pour les enseignes de la grande distribution et les centrales d’achat ! Si tant est qu’elles achètent en France !

Face à ces excès, que propose le PCF/FDG?

►Blocage des prix des denrées alimentaires de base.
► Taxer les importations abusives qui pillent les productions locales et détruisent l’environnement.
► Permettre aux paysans de vivre de leur travail grâce à des prix rémunérateurs
► Encadrer les marges de la grande distribution

Mar 08

Journée internationale des droits des Femmes, mobilisation à Lorient

Photos 8 mars 2017 - Lorient1

Malgré la pluie, les miltant-e-s du Front de Gauche et du PCF ont distribué les tracts et vendus le programme « La France en commun » dans une ambiance très revendicative avec Michel Le Scouarnec, Sénateur PCF FdG du Morbihan et Stéphane Le Roux, candidats FdG de la 5 ème circonscription (Lorient).

Photos 8 mars 2017 - Lorient3

Très bon accueil et bons échanges avec les syndicalistes et les citoyen.ne.s.

Jan 23

Lorient : la campagne du Front de gauche est lancée !

Soixante militants du Front de gauche se sont rassemblés devant le Palais des congrès de Lorient le 20 janvier pour dénoncer la réduction des dotations de l’Etat aux collectivités locales (- 8 millions d’euros pour Lorient Agglomération entre 2013 et 2017, – 1,12 M € à Ploemeur, -1,5 M € à Lanester, – 4,5 M € à Lorient).

Ces réductions des dotations se traduisent très concrètement par la baisse des subventions aux associations (- 2 % à Lanester), la remise en cause de politiques culturelles (fin du bibliobus à Lorient, suppression des crédits à la Cie de l’Embarcadère à Lanester), la privatisation de services non rentables comme l’EHPAD de Ploemeur, etc. Le Conseil Général fait encore pire en supprimant les crédits à Bretagne Vivante ou en les réduisant considérablement : Cie de la Fontaine aux Chevaux et Kabanamusic à Lanester, Fête de la Science à Lorient. Des événements comme le Trophée Voile des lycées à Lorient sont annulés.

Le Front de gauche préconise d’autres choix qui remettent en cause la politique nationale d’austérité en s’attaquant aux cadeaux sans contrepartie au patronat (les 40 milliards du CICE), la fraude et l’évasion fiscale (60 à 80 milliards par an), ou en s’en prenant aux profits du CAC 40 (56 milliards en 2016).

A noter la présence de Delphine Alexandre et Stéphane Le Roux, candidats proposés par le Front de gauche aux élections législatives sur la circonscription de Lorient et validés par l’Assemblée citoyenne du 17 janvier.

Jan 21

Lorient: dépasser les blocages pour les législatives

Communiqué de l’association Front de Gauche du pays de Lorient

assemblee-natL’Assemblée Citoyenne réunie ce 17 janvier à l’initiative de l’Association Front de Gauche du Pays de Lorient, a débattu de la préparation des élections législatives dans la 5ème circonscription du Morbihan. Elle a pris acte de la difficulté à présenter des candidatures communes avec France Insoumise du fait du cadre rigide imposé par ce mouvement. Situation que l’Assemblée Citoyenne a regrettée.
Afin d’entrer en campagne le plus rapidement possible, l’Assemblée Citoyenne a débattu des candidatures présentées par le Front de Gauche.
A la quasi unanimité des présents, les candidatures de Delphine Alexandre (45 ans, orthophoniste, conseillère municipale à Lorient, élue au Conseil Communautaire) et Stéphane Le Roux (40 ans, conseiller ERDF, militant syndical et associatif, Lanester) ont été retenues.
Dès la semaine prochaine une équipe de campagne représentant la diversité de l’Assemblée Citoyenne sera mise en place.
Les présents à l’assemblée Citoyenne ne se résignant pas à la division de la gauche de transformation sociale et écologique, de nouveaux contacts seront pris pour dépasser les blocages constatés empêchant des candidatures de rassemblement.

Législatives à Lorient : assemblée citoyenne

Assemblée citoyenne 5eme

Télécharger l’affichette ici

25ème Fête de l’Huma Bretagne

ob_71c57a_fete-hum-bretagne-2016

fete-huma-edito

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fete-huma-programme

fete-huma-infos-pra

Téléchargez le programme ici

 

 

Nov 25

Fête de l’Humanité Bretagne, fête de la gauche

affiche-fete-de-lhuma-2016A la fin d’une année de lutte acharnée contre la loi Travail, 
Dans un contexte où le PS assume sa dérive libérale,
Quand la droite et le FN sont en position de se disputer le pouvoir,
Face à la précarité généralisée et au défi climatique,
L’heure est au rassemblement de la gauche.
Pas la « gauche » dont se réclament Hollande et Valls, nous parlons ici de la vraie gauche, celle qui ne se résout pas au règne de la finance et aspire à mettre l’humain au cœur de la société.

Sous la grêle, fou qui fait le délicat, et fou qui divise. Les communistes mènent ce combat du rassemblement, le seul qui peut donner de l’espoir. Ce débat parcourra les allées et l’agora de la Fête de l’Humanité Bretagne 2016.

Notre fête est le rendez-vous de ceux qui ont la tête haute, des écologistes, des anticapitalistes, des insoumis. Par le large rassemblement qu’elle permet, le débat d’idées qu’elle propose, la fraternité qui y règne, elle fait partie des moments qui nous font croire en un avenir meilleur.

Joël Gallais, Président de la Fête

Retrouvez toutes les informations et le programme complet de la Fête de l’Humanité Bretagne.

Les débats de la Fête

Samedi 03 décembre

10h  « Quelles nouvelles ruralités en Bretagne ? Quelles solidarités entre ruralité et métropoles ?» – Espace cinéma

Les objectifs de cette formation ouverte à tou-te-s, sont de dresser le panorama des enjeux pour la construction de nou-velles ruralités et d’analyser les spécificités du territoire breton. Il s’agit aussi d’esquisser les réponses à construire pour un développement économique, social, culturel, écologique harmonieux et solidaire qui profite à chacun, que l’on travaille/ habite dans une aire urbaine, sur le littoral ou en centre Bretagne.

Avec : Jean-Pierre Dayras, secrétaire général de l’association Nouvelles Ruralités, Maxime Paul, Ancien Vice-Président de Brest Métropole, Makan Rafatdjou, architecte urbaniste. Anne-Claire Le Vaillant, Architecte consultante, assurera l’ani- mation de ce débat-formation.

13 h 45 : « Les grands projets contestés » – Agora

Aéroport de Notre -Dame des Landes, Ferme des 1000 vaches, Extraction de sable en Baie de Lannion…. Des dizaines de projets sont contestés. Leurs opposants critiquent tour-à-tour le manque de démocratie, les impacts environnementaux, les coûts, voire leur inutilité.
Que disent ces projets et la résistance qu’ils génèrent  sur la société que nous voulons ?

Avec Hervé Bramy du pôle écologie du PCF, Francis Lemasson du collectif national des syndicats CGT de Vinci, Xavier Compain ex-président du syndicat paysan Modef, porte-parole régional du PCF et d’un représentant de la fédération CGT des cheminots. (sous réserve)
Débat animé par Jean Pierre Branchereau du MNLE -Mouvement National de Lutte pour l’Environnement des Pays de la Loire.

16 h : « Luttes sociales, citoyenneté, élections : quelle articulation ?» – Agora

Alors que des mouvements d’une ampleur inédite se développent en France, le constat du désaveu  de la classe politique par le plus grand nombre, comme le désengagement des citoyens vis-à-vis des formes traditionnelles d’organisation (partis politiques, syndicats …)  interroge.
En Grèce, en Espagne, le mouvement social et de l’intervention citoyenne ont bousculé la donne politique. En France, à l’issue d’une année marquée par une mobilisation sociale très forte et à six mois d’échéances électorales majeures, comment articuler les approches sociales, citoyennes, politiques pour transformer la société ?

Avec Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF, Bernard Thibault, membre du CA de l’Organisation internationale du travail (OIT), Julian Mischi, sociologue
Modération : Joël Gallais, Secrétaire fédéral du PCF Morbihan.

18 h : « Identité bretonne et langues de Bretagne : aujourd’hui et demain.»-Agora

A l’heure des engagements en faveur des langues de Bretagne, d’une réforme territoriale censée donner plus de pouvoir aux Régions, du métissage culturel mais aussi  de la montée des mouvements identitaires, quelle Bretagne voulons-nous ?

Avec Georges Cadiou, journaliste, auteur de « La gauche et la revendication bretonne», Erik Marchand, chanteur, musicien, fondateur du « Kreizh Breizh Akademi, Vincent Roussel, vice-président de Diwan, un-e représentant-e de Div Yezh, un-e représentant-e de radio Bro Gwened
Débat animé par Ismaël Dupont, secrétaire départemental PCF 29

Samedi 18 h 30 :  « Le harcèlement de rue, une fatalité ? »

Le « harcèlement de rue » désigne tous les « comportements adressés aux personnes dans les espaces publics et semi-publics visant à les interpeller verbalement ou non, leur envoyant des messages intimidants, insistants, irrespectueux, humiliants, menaçants, insultants en raison de leur sexe, de leur genre ou de leur orientation sexuelle (…) : sifflements, commentaires sexistes, interpellations ou insultes, attouchements… » Les cibles de ce harcèlement de rue sont les femmes et les personnes LGBT. Ces violences sont subies dans les espaces publics comme la rue ou les transports, mais aussi dans des lieux de sociabilité comme les bars.(…)
extrait de l’article « Harcèlement de rue et classes sociales »,  paru en mars 2016 dans le magazine Organe central,  JC 35.
http://www.jeunes-communistes.org/2016/03/03-harcèlement-rue-et-classes-sociales-12768
Rencontre organisée par la Jeunesse Communiste 35 avec des associations féministes – espace CINEMA

Dimanche 04 décembre

11 h : « Le médicament malade du profit ! » – Agora

Quelles réponses, quelles actions politiques face à la domination des industriels pharmaceutiques ?  Prix, brevets, accès et protection des données numériques (…) : comment empêcher la santé publique d’être victime de conflits d’intérêts ?

Avec Olivier Maguet, chargé de campagne à Médecins du Monde, Danielle Sanchez , ingénieure et auteure de « Sanofi Big Pharma » (ouvrage collectif), Yann Le Pollotec, informaticien, responsable du secteur « Révolution numérique » au PCF.
Débat proposé par l’Atelier citoyen de Bretagne et animé par Christiane Caro, membre de la « Commission nationale santé » du PCF.

14 h : « Comment les ouvrières ont révolutionné le travail et la société.» – Agora

Les ouvrières se trouvent dominées du point de vue tant de genre que de classe et ces dominations se produisent et se reproduisent à l’aide de normes … Il nous semble essentiel de réfléchir à la façon dont les normes de genre et les normes de classe s’imbriquent pour comprendre « comment les mécanismes qui produisent ces deux types de domination,s’agencent, se combinent, s’enchevêtrent » et d’observer ainsi comment ils se re-configurent dans les organisations syndicales, les collectifs de travail, et la société en général en situation de luttes.
La grève des ouvrières d’Herstal en Belgique, 1966. 3000 ouvrières défilent dans les rues de Liège avec un seul slogan : A travail égal, salaire égal !
Avec Fanny Gallot, maîtresse de conférence à l’Université de Paris-Est-Créteil. auteure de « En découdre « .  Animation Commission Droits des femmes du PCF Morbihan.

Articles plus anciens «