Archives de l’étiquette : législatives 2017

image_pdf

Mai 11

Le Front de gauche 56 fait une proposition unitaire pour les législatives

Au lendemain de l’élection présidentielle, nous en sommes à la phase 1 du combat contre Macron et son monde : les élections législatives.
Forte de 7 millions de suffrages, la gauche de transformation incarnée par JL Mélenchon représente une force considérable, qui peut devenir un contre-pouvoir à l’Assemblée  Nationale et dans le pays si nous savons nous rassembler.
Le positionnement de France Insoumise ne le permet actuellement pas, puisqu’elle décide de présenter des candidat.e.s dans toutes les circonscriptions en ignorant la diversité qui fait notre force.
En agissant ainsi, France Insoumise propose ni plus ni moins que le PCF et le Front de gauche disparaissent  du paysage, alors que notre investissement militant et le poids du PCF ont été un des facteurs du haut score de JL Mélenchon.
 
Dans le prolongement de l’appel de Baud du 1er juillet et d’Auray du 15 décembre 2016, le Front de gauche montre sa volonté unitaire en faisant la proposition suivante :
– À Hennebont nous soutenons Philippe Noguès, député sortant en rupture avec le PS de gouvernement ;
– À Pontivy nous soutenons la candidate FI-Ensemble!, et à Ploërmel nous soutenons FI, avec visibilité du Front de gauche dans les 2 cas ;
– À Vannes, nous avons porté l’hypothèse d’un binôme FI/FDG, conduit par FI, que ces derniers ont refusé
– En revanche, nous considérons légitime qu’il y ait des candidats issus du PCF à Lorient et à Auray.
Cette proposition est rassembleuse. Nous la portons à la connaissance de FI et la mettons sur la place publique.
Dans le même esprit, nous sommes également en discussion avec EELV.
Nous en appelons à l’intelligence, au respect de chacun pour parvenir à l’unité.

Fév 17

Pour mettre l’argent des banques au service des activités utiles, il faut nationaliser BNP-Paribas et Société Générale

Lorient5 0217Des militants du Front de gauche de Lorient ont mené une opération banques propres mercredi 15 février à Lorient. Armés de serpillières et de raclettes, ils procédaient au nettoyage de la Société Générale et de PNB, accusés de préférer les marchés financiers au financement de l’économie réelle.

Le PCF revendique la nationalisation des 2 mastodontes financiers à base française pour reprendre la main sur la finance. « Les banques créent 90 % de la monnaie qui circule dans le pays. Il est inconcevable qu’elles ne soient pas sous contrôle public. Aujourd’hui les grandes banques font d’énormes profits en plaçant l’argent sur les marchés financiers. Il faut que cet argent soit réorienté, par exemple en prêtant à taux Zéro aux PME qui créent de l’emploi. Pour cela il faut un service public de la banque », affirment Delphine Alexandre et Stéphane Le Roux, candidats du Front de gauche aux législatives.

C’est bon pour les riches…

Lorient1 0217En 2015 les banques ont touché 211 millions d’euros au titre du CICE. Parmi BNP Paribas (39 millions) et Société Générale (38 millions) battent des records. La BNP détient 171 filiales dans les paradis fiscaux, et a réalisé en 2014 2,5 milliards d’€ de profits. La Société Générale a fait 1,3 milliards d’€ de profits et annonce la suppression de 3 000 emplois et de 400 agences. La banque HSBC a détourné 180 milliards d’€ de l’impôt, dont 5 milliards en France, par l’entremise de sa filiale suisse.

… C’est dur pour les autres

Les frais bancaires ont augmenté de  13 % en moyenne au 1er janvier 2017 BNP et SG financent allégrement les activités les plus polluantes, comme les centrales à charbon de Pologne et D’Indonésie. 20 000 suppressions d’emplois sont annoncées dans le secteur bancaire.

Vannes: 2ème rencontre citoyenne en vue des législatives

Rencontre Front de gauche, France Insoumise et citoyens engagés

Le Front de gauche du Morbihan vous invite à une nouvelle rencontre, ouverte aux militants de La France insoumise, du Front de Gauche du Morbihan, ainsi qu’aux citoyens engagés dans la bataille pour une transformation sociale et écologique de notre société.
Nous souhaitons, au cours de cette rencontre, poursuivre notre travail en vue du rassemblement nécessaire autour du projet de transformation, de Jean-Luc Mélenchon et des candidats communs aux élections législatives.

Jan 30

L’appel à l’unité de Jean Jaurès parle vrai aujourd’hui

Lettre ouverte à :

Monsieur Benoit HAMON, candidat de la « Belle alliance populaire  »

Monsieur Yannick JADOT, candidat d’  » Europe écologie -les Verts »

Monsieur Jean Luc MELENCHON, candidat de la « France insoumise »

Messieurs,

Vous êtes candidats à l’élection Présidentielle pour faire vivre l’égalité, la solidarité et la démocratie. Vous affirmez qu’ainsi il faut en finir avec la monarchie présidentielle.
Cet engagement ne serait que pure tromperie s’il n’est pas précisé que l’élection présidentielle ne sera qu’une étape pour installer au plus vite un régime parlementaire et élire une assemblée constituante démarrant le processus de création de la 6ème République.
Ainsi afin de placer le Parlement au centre de gravité de nos institutions, il parait indispensable que les élections législatives, ne soient plus, adossées à l’élection présidentielle comme celles prévues pour les 11 et 18 juin 2017.
Un Président de gauche devrait donc avant le 11 juin 2017 proposer par un référendum le scrutin à la proportionnelle et l’élection d’une assemblée constituante.
De nouvelles élections législatives pourraient avoir lieu au plus tard en septembre/octobre 2017. Elles devraient être organisées à la proportionnelle intégrale au moins pour les 3/5 de l’assemblée. Le scrutin pour le restant de l’assemblée permettant d’assurer une majorité. L’assemblée refléterait ainsi les différentes composantes de l’opinion, permettrait leur libre expression et structurerait le débat démocratique pour donner au pays les moyens de prendre des mesures fortes et efficaces L’enjeu est d’importance : notre démocratie est à bout de souffle. IL s’agit de lui donner un nouvel élan pour entreprendre une politique audacieuse sur le plan social et écologique.

Ce projet impose une candidature unique des forces de gauche, écologistes et progressistes pour les présidentielles. D’autant qu’aujourd’hui, un responsable politique seul ou avec ses soutiens, aussi nombreux soient-ils, ne pourra faire face à la tyrannie de l’oligarchie financière et de la caste qui est à son service. Prétendre le contraire serait bien présomptueux voire démagogique.
Nul ne peut oublier que toutes les grandes conquêtes sociales et démocratiques ont été obtenues quand la gauche a su se rassembler et rassembler largement que ce soit en 1936, à la libération ou en 1981.
L’appel à l’unité publié par Jaurès en 1897 n’a pas pris une ride. Il précisait : « Socialistes …Tous, collectivistes ou communistes, ont le même idéal social. L’essentiel, c’est que chacun soit résolu à tirer parti de toutes les forces, politiques et économiques, qui peuvent préparer l’ordre nouveau. L’essentiel est que nul ne se grise de sa propre action. »
Oui, Jaurès avait raison pour aujourd’hui… Un candidat unique de la gauche, accompagné des porte -paroles des différentes forces progressistes peut gagner les Présidentielles. Il doit s’engager à organiser ce référendum afin d’ouvrir la voie à une avancée démocratique qui permettra à la FRANCE de sortir de l’impasse et construire un avenir plus humain.

Pierre CARASSUS
Maire honoraire de Vaux le Pénil Député de Seine et Marne de 1995 à 2002

Jean Pierre FOURRE
Ancien Vice-président de l’Assemblée Nationale Député de Seine et Marne de 1981 à 1993

Copie à: Ensemble, Europe Ecologie-Les Verts, Mouvement Républicain et Citoyen, Nouvelle Donne, Parti Communiste français, Parti de Gauche, Parti Radical de Gauche, Parti Socialiste, République et Socialisme.

Jan 23

Lorient : la campagne du Front de gauche est lancée !

Soixante militants du Front de gauche se sont rassemblés devant le Palais des congrès de Lorient le 20 janvier pour dénoncer la réduction des dotations de l’Etat aux collectivités locales (- 8 millions d’euros pour Lorient Agglomération entre 2013 et 2017, – 1,12 M € à Ploemeur, -1,5 M € à Lanester, – 4,5 M € à Lorient).

Ces réductions des dotations se traduisent très concrètement par la baisse des subventions aux associations (- 2 % à Lanester), la remise en cause de politiques culturelles (fin du bibliobus à Lorient, suppression des crédits à la Cie de l’Embarcadère à Lanester), la privatisation de services non rentables comme l’EHPAD de Ploemeur, etc. Le Conseil Général fait encore pire en supprimant les crédits à Bretagne Vivante ou en les réduisant considérablement : Cie de la Fontaine aux Chevaux et Kabanamusic à Lanester, Fête de la Science à Lorient. Des événements comme le Trophée Voile des lycées à Lorient sont annulés.

Le Front de gauche préconise d’autres choix qui remettent en cause la politique nationale d’austérité en s’attaquant aux cadeaux sans contrepartie au patronat (les 40 milliards du CICE), la fraude et l’évasion fiscale (60 à 80 milliards par an), ou en s’en prenant aux profits du CAC 40 (56 milliards en 2016).

A noter la présence de Delphine Alexandre et Stéphane Le Roux, candidats proposés par le Front de gauche aux élections législatives sur la circonscription de Lorient et validés par l’Assemblée citoyenne du 17 janvier.

Jan 21

Lorient: dépasser les blocages pour les législatives

Communiqué de l’association Front de Gauche du pays de Lorient

assemblee-natL’Assemblée Citoyenne réunie ce 17 janvier à l’initiative de l’Association Front de Gauche du Pays de Lorient, a débattu de la préparation des élections législatives dans la 5ème circonscription du Morbihan. Elle a pris acte de la difficulté à présenter des candidatures communes avec France Insoumise du fait du cadre rigide imposé par ce mouvement. Situation que l’Assemblée Citoyenne a regrettée.
Afin d’entrer en campagne le plus rapidement possible, l’Assemblée Citoyenne a débattu des candidatures présentées par le Front de Gauche.
A la quasi unanimité des présents, les candidatures de Delphine Alexandre (45 ans, orthophoniste, conseillère municipale à Lorient, élue au Conseil Communautaire) et Stéphane Le Roux (40 ans, conseiller ERDF, militant syndical et associatif, Lanester) ont été retenues.
Dès la semaine prochaine une équipe de campagne représentant la diversité de l’Assemblée Citoyenne sera mise en place.
Les présents à l’assemblée Citoyenne ne se résignant pas à la division de la gauche de transformation sociale et écologique, de nouveaux contacts seront pris pour dépasser les blocages constatés empêchant des candidatures de rassemblement.

Déc 17

Front de Gauche et France insoumise, vers une campagne commune dans le Morbihan

TwitterfranceinsoumiselogoLes militants du Front de Gauche et ceux de France Insoumise du Morbihan se sont retrouvés lors d’une rencontre le 15 décembre à Auray. L’objectif de cette réunion était de réfléchir à la meilleure façon de mener campagne pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle et pour les candidatures de transformation sociale et écologique aux élections législatives. Près de 80 personnes ont participé au débat riche, cherchant les moyens de ces campagnes communes. A l’issue de deux heures et demie de discussion, l’assemblée a pris deux décisions, à une très forte majorité, qui feront date :

Décision prise lors de la rencontre « Comité de liaison du FDG 56 » / « Groupes d’appui de la France Insoumise ».

Près de 80 personnes provenant d’horizons divers (non-encartés, PCF, Ensemble !, République et Socialisme, France-Insoumise, syndicalistes, …) ont voté, à titre personnel, à une très forte majorité (deux abstentions et deux refus de vote) le texte ci-après :

« Il est décidé :

–           la création du Collectif de citoyennes et citoyens soutenant la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la Présidentielle et celles des candidats communs aux législatives dans le département  du Morbihan.

–          L’organisation, avant fin janvier 2017, d’Assemblées citoyennes de circonscriptions formées pour l’occasion pour identifier les candidats communs. »

Oct 24

Une seule candidature mais plusieurs voix pour rendre le pouvoir au peuple

Nous publions l’appel lancé par notre ami Jean-Pierre Fourré, dirigeant de République et Socialisme, militant du Front de Gauche du Morbihan.

Iassemblee-natl est temps d’affirmer haut et fort que  si l’on veut rendre au peuple sa souveraineté, l’élection présidentielle doit être considérée comme une étape pour ouvrir la voie à des élections législatives qui installent immédiatement un régime parlementaire.

Le Parlement présente des qualités dont ne peut se targuer aucune autre institution de la République. Il reflète les différentes composantes de l’opinion, permet leur expression et structure le débat démocratique. Loin d’être condamné à l’impuissance, un régime d’assemblée s’autorise à des mesures d’autant plus fortes qu’elles découlent, expressément et sans recours aux sondeurs, de choix majoritaires.

Que l’on cesse de nous jeter à la face le souvenir de la IVème République ! Tous les pays de l’Union Européenne, hormis la France, se sont dotés de régimes parlementaires sans que le fonctionnement de leurs institutions s’en trouve entravé. Sauf à croire que le bonapartisme est inscrit dans l’ADN de la France, pourquoi notre pays devrait-il faire exception ?

Notre candidat, parce qu’il est le candidat de la gauche authentique qui entend oeuvrer pour une profonde transformation sociale et écologique, ne peut se contenter de proposer de vagues promesses. Il doit s’engager  à rompre immédiatement avec le régime actuel de monarchie présidentielle, en rendant  au Parlement son rôle souverain, pour en faire le centre de gravité de nos institutions, et confier la formation du  Gouvernement au responsable de la majorité comme en période de cohabitation . Il doit annoncer que dès après son élection il organisera un référendum pour convoquer une convention pour la nouvelle Constitution de la VI ème République et qu’au plus vite soient organisées  les élections législatives à la proportionnelle, seul système électoral qui sublime la démocratie, comme le démontrait si bien Jean Jaurès :«  …avec la représentation proportionnelle que nous proposons, toutes ces combinaisons sont impossibles. Chaque parti est sollicité et moralement contraint à engager sa propre bataille ; car chaque parti a quelque chance d’être représenté au Parlement. Il ne peut donc y avoir aucun mélange trouble, aucune manoeuvre suspecte. La doctrine socialiste comptera ses adeptes. La doctrine radicale comptera les siens. Les partis seront intéressés à s’organiser, à définir nettement leur idéal et leur méthode. Ce sera la magnifique propagande des idées ; ce sera l’éducation de toute la démocratie »

Le combat pour une démocratie renforcée impose une candidature unique porteuse  de cette construction démocratique accompagnée des portes paroles  des  différentes forces  politiques et des groupements de citoyens qui entendent participer à cette démarche.

Une seule candidature mais plusieurs voix.

 

Jean Pierre Fourré. Ancien Vice-Président de l’Assemblée Nationale, Député de Seine et Marne de 1981 à1993.

 Pierre Carassus.Maire honoraire de Vaux le Pénil. Député de Seine et Marne de 1995 à 2002.