Archives de l’étiquette : Goulard

image_pdf

Avr 25

Goulard : le best of

Rions un peu, entre deux tours. C’est le président du conseil départemental qui nous régale de ses considérations d’une hauteur de vue sans précédent. A ce rythme, il lui faudra bientôt pratiquer l’apnée:

Screenshot_20170411-130537

Screenshot_20170411-130543

 

Goulard

Screenshot_20170414-210623

 

François, encore un effort, et c’est le stand up

Déc 26

Goulard s’en prend à Bretagne Vivante

François Goulard et sa majorité ont décidé, quelques jours avant les fêtes de fin d’année de porter un rude coup à la préservation de l’environnement dans le département, en supprimant la subvention à Bretagne Vivante, au mépris de la riche activité de l’association et dans un déni de démocratie éclatant.

Le communiqué du Front de Gauche inquiet pour le financement des associations environnementales

bretagne-vivanteDepuis plusieurs dizaines d’années, les associations  Bretagne Vivante et Eaux et Rivières œuvrent au quotidien au service de l’environnement.

Jour après jour, elles travaillent à préserver la nature bretonne des atteintes de l’agriculture intensive et de l’urbanisation galopante. Sans aucun doute, elles ont permis de préserver notre région de dégâts irréversibles. Sans ces associations, notre littoral serait encore plus abimé qu’il ne l’est, nos rivières seraient mortes, notre maillage de talus et de haies encore plus amoindri, notre cadre de vie s’en trouverait considérablement dégradé. Afin de les aider et parce que les élu(e)s locaux ont reconnu depuis longtemps leur rôle majeur dans la connaissance et la préservation de la nature en Bretagne, des financements publics se sont mis progressivement en place pour permettre leur fonctionnement.

Reconnues d’utilité publique, ces associations emploient de nombreux et nombreuses salarié(e)s. Sur le terrain, ceux-ci éduquent la population à son environnement, participent à des programmes scientifiques, veillent sur notre belle nature et travaillent à sa préservation. La recherche de solutions issues des outils de la démocratie (enquêtes publiques, groupes de travail, commissions mixtes…) ont toujours privilégiées par  Bretagne Vivante et Eaux et Rivières, soucieuses d’un dialogue dont elles n’ignorent pas les vertus. Il arrive cependant que, pour se faire entendre et parce que la situation l’exige, ces associations demandent (et obtiennent le plus souvent) par la voix des tribunaux l’application des lois environnementales votées par les élu(e)s de la République: c’est l’exercice normal de la démocratie!

Hors, voici que le département du Morbihan, à l’occasion du vote du budget 2017, annonce la suppression de 55 000.00 € de financement à Bretagne Vivante, au motif que l’on ne finance pas un orpaysageganisme qui « nous assigne en justice comme pour le plan déchets » dixit François Goulard. Bretagne Vivante fait valoir un point de vue au regard de la loi, le département un autre: la justice tranchera. A ce stade, nous nous interrogeons: si elle tranche en faveur de Bretagne Vivante, Monsieur Goulard demandera-t-il la fin du financement de la justice?

Ce qui se joue devant nos yeux, c’est la remise en cause de l’état de droit par les tenants du libéralisme économique, car c’est bien de cela qu’il s’agit. Le dossier du plan déchets n’est qu’un prétexte pour mettre à mal celles et ceux qui s’opposent à cette politique. Nous demandons aux élu(e)s du département de reconsidérer leur décision, de mesurer ses conséquences pour la préservation de notre environnement et de la démocratie. Il en va également de l’emploi des salarié(e)s des associations à qui nous apportons notre soutien. Nous considérons qu’il est possible de revenir à la table des discussions et de sortir par le haut de cette situation.

Nous sommes prêts à rencontrer les élu(e)s départementaux pour débattre publiquement des modalités de mise en œuvre pérenne du financement de Bretagne Vivante et plus largement du mouvement environnementaliste dans notre département.

Le comité de liaison du Front de Gauche du Morbihan