Archives de l’étiquette : France Insoumise

image_pdf

Avr 26

« La mobilisation ne doit pas se limiter qu’aux périodes électorales »

Vous trouverez ci-dessous le courriel que les militants de France Insoumise du Nord du Morbihan nous ont adressé. Le score sans précédent de Jean-Luc Mélenchon est tout autant le résultat d’une campagne nationale particulièrement ciselée que d’une activité de terrain vive et originale de toutes les militantes et tous les militants de France Insoumise, des organisations du Front de Gauche et du mouvement social.

Bonjour,

…,  je tiens à vous remercier aux noms des différents comités
de soutien de la France Insoumise du nord du Morbihan pour la
contribution du Parti Communiste et du Front de Gauche à la campagne de
Jean-Luc Mélenchon.

Même si le résultat n’a pas été à la hauteur de vos efforts, nous
tenions à vous remercier pour votre formidable implication.

Sans vous, nous n’aurions pas eu un tel résultat.

Quoiqu’il en soit, le combat ne fait que commencer face aux 5 difficiles
années à venir.

La mobilisation ne doit pas se limiter qu’aux périodes électorales.

Le PCF, le Front de Gauche et la France Insoumise devront encore faire
front commun pour défendre le peuple au quotidien.

Industries qui licencient, collectivités qui maltraitent, demandeurs
d’emploi spoliés, paysans en détresse, zone d’intérêt écologique
menacée, etc …. de nombreux défis nous attendent localement.

Et face à la régression sociale, humaine et écologique qui s’annonce
avec la présidence à venir l’union de nos forces devra plus que jamais
si ce n’est bloquer mais au moins limiter les réformes libérales qui ne
vont pas manquer d’arriver.

Les 19.5 % de suffrages réunis grâce à votre collaboration nous
permettrons de peser ensemble sur la vie politique de notre pays.

On ne lâchera rien !

En espérant vous trouver de nouveau à nos cotés pour les combats à venir.

Merci encore à tous.

Jean-Michel Baudry et David Guillemet

Déc 17

Front de Gauche et France insoumise, vers une campagne commune dans le Morbihan

TwitterfranceinsoumiselogoLes militants du Front de Gauche et ceux de France Insoumise du Morbihan se sont retrouvés lors d’une rencontre le 15 décembre à Auray. L’objectif de cette réunion était de réfléchir à la meilleure façon de mener campagne pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle et pour les candidatures de transformation sociale et écologique aux élections législatives. Près de 80 personnes ont participé au débat riche, cherchant les moyens de ces campagnes communes. A l’issue de deux heures et demie de discussion, l’assemblée a pris deux décisions, à une très forte majorité, qui feront date :

Décision prise lors de la rencontre « Comité de liaison du FDG 56 » / « Groupes d’appui de la France Insoumise ».

Près de 80 personnes provenant d’horizons divers (non-encartés, PCF, Ensemble !, République et Socialisme, France-Insoumise, syndicalistes, …) ont voté, à titre personnel, à une très forte majorité (deux abstentions et deux refus de vote) le texte ci-après :

« Il est décidé :

–           la création du Collectif de citoyennes et citoyens soutenant la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la Présidentielle et celles des candidats communs aux législatives dans le département  du Morbihan.

–          L’organisation, avant fin janvier 2017, d’Assemblées citoyennes de circonscriptions formées pour l’occasion pour identifier les candidats communs. »

Juil 04

La gauche rassemblée à Baud

A l’initiative du Front de Gauche, 80 militants du PCF, PG, Ensemble, République et Socialisme, POI, EELV, Nouvelle Donne, socialistes en rupture avec le PS, citoyens des collectifs du Front de Gauche, partisans de France Insoumise, militants d’ATTAC, syndicalistes, se sont retrouvés le 1er juillet pour débattre pendant plus de 2 heures sur « le débouché politique au mouvement social ». Philippe Noguès, député ex-PS et son association Voix de gauche était présent, ainsi que Michel Le Scouarnec, sénateur communiste. Le fil conducteur de ces échanges a été, à partir de la diversité de l’assistance, l’affirmation d’une volonté de définir une plate-forme commune à partir des territoires, en co-élaboration avec les citoyens, militants associatifs, syndicalistes. Ce travail sur les contenus d’une vraie politique de gauche, pourrait déboucher sur des candidatures communes aux législatives. Et ce indépendamment des choix  que chaque organisation fera pour la Présidentielle, élection majeure pour laquelle beaucoup de militants ont exprimé le souhait d’une candidature commune de la gauche de transformation.

Baud 2016 (3)

Tous ces militants réunis ont en commun de participer activement à la lutte contre la loi Travail, que Philippe Noguès caractérise comme « achevant la dérive libérale du Parti Socialiste ». Et constatent qu’il n’y a pas de réponse politique évidente à ce mouvement, le refuge dans l’abstention restant très fort dans les têtes. « Construire des programmes à partir des revendications » est une façon concrète d’associer les syndicalistes et les militants associatifs, féministes, écologistes.

« Entrer en débat avec la société et non pas asséner des réponses toutes faites », ont affirmé des militants qui proposent d’engager le débat sur la dette, le salariat, l’économie numérique, et en même temps porter des propositions à partir des réalités locales ; agri-agro, pêche, construction navale, etc.

Chacun a bien en tête que les élections de 2017 seront très « nationalisées » et que les débats structurant porteront sur le partage des richesses, la transition écologique, les services publics, les institutions, l’Europe, le TAFTA.

Baud 2016 (1)…

Le débat s’est engagé sur la prééminence de l’élection présidentielle. Les partisans de France Insoumise proposent de s’appuyer sur la dynamique Mélenchon pour porter ensemble « notre candidat de 2012 ». Hypothèse que personne n’exclut, mais qui n’empêche pas de travailler aussi sur les législatives à partir du local.

Baud 2016 (2)

La méfiance reste grande à l’égard des partis. Raison de plus pour travailler au rassemblement, donner la parole aux gens (campagne « que demande le peuple ? » du PCF), mettre en débat les candidatures en assemblées citoyennes. Les nombreux militants du FG exprimaient la nécessité de ne pas lâcher le Front de gauche, mais d’élargir le cadre, en faire un creuset de la diversité, à l’image de cette assemblée du 1er juillet qui débouchera début septembre sur des rencontres à thèmes, à l’échelle du Département et des circonscriptions, co-organisées par les citoyens et organisations désireux-ses de «construire du neuf ».