Archives de l’étiquette : Ensemble! 56

image_pdf

Avr 06

Ensemble! 56 solidaires du mouvement de toute la population guyanaise

Nous saluons et nous sommes solidaires du mouvement de toute la population guyanaise. Elle a donné naissance au collectif « « Pou La Gwiyann dékolé » « pour que la Guyane décolle » qui refusait dimanche le plan d’aide du milliard d’euros proposé par l’État.

Les grévistes exigent 2,5 millions d’euros pour une réelle égalité territoriale et une vraie justice sociale. La réponse du premier ministre est lamentable : « la demande de la Guyane est irréaliste » dit- il. A qui donc Cazeneuve dispute-t-il le monopole du mépris quand il propose 1,5 milliard qui n’est en fait que la totalité des dépenses déjà engagées et qui produisent la situation que l’on sait. Que l’on sait mal en réalité, rappelons quelques éléments:

Outre les terres confisquées par l’État qui paralyse la paysannerie, les guyanais vivent majoritairement dans la précarité. 1/6 des personnes n’ont pas d’accès direct à un service d’eau potable. Le taux de chômage global est de 22,3 % soit 2 fois celui la France. Le revenu annuel moyen en Guyane est inférieur de plus de 44 % de celui de l’Hexagone et on compte près de 4 fois plus de bénéficiaires du revenu de solidarité active RSA. Les produits alimentaires sont 45 % plus chers qu’en France, les logements 20 % plus chers. Il y a en Guyane 2 fois moins de médecins qu’en France, et il n’y a que 24 médecins spécialistes pour 100  000 habitants. Certaines femmes sont à plus de 400 km d’une maternité et doivent parfois s’y rendre en pirogue.

La situation de l’éducation est catastrophique. Les moins de 20 ans qui sont 43 % de la population (24 % en métropole) sont les plus touchés par la précarité économique. 40 % des 15 24 ans sont au chômage, la moitié des 15 24 ans seulement est scolarisée contre 60 % en France. Seulement 30 % des lycéens parviennent au baccalauréat. 2000 enfants sont déscolarisés. On ne s’étonnera pas que le taux de délinquance soit 13,5 fois plus élevée à Cayenne qu’à Paris.

La santé est en piteux état avec 2 hôpitaux en souffrance et le 3e à Kourou a vu sa vente à des investisseurs privés être in extremis refusée par la ministre de la santé. 60 % des décès à l’hôpital auraient pu être empêchés si les patients avaient été pris en charge dans un hôpital de France. Depuis 10 – 15 ans les demandes des services déconcentrés de l’État ne sont jamais exaucées, les services police justice sont exsangues.

Ce département français d’Amérique voisin du Brésil avec 245 000 habitants pour 84 000 km² est passé du statut de colonie pénitentiaire à celui de territoire qui offre à la République d’être une puissance spatiale en abritant le pas de tir des fusées Ariane. Mais pas un liard des retombées économiques d’Ariane ne revient à la Guyane. « Nous envoyons des fusées mais nous n’avons même pas l’électricité » peut-on lire sur les banderoles. La Guyane offre à la planète la richesse de la forêt amazonienne mais la Guyane ne voit pas un centime de la redistribution des crédits carbone payés par l’union européenne à la France en échange de la protection de cette forêt assurée par le peuple guyanais.

Alors évidemment nous sommes aux côtés des guyanais qui affirment : Ariane ne s’envolera pas tant que la Guyane n’aura pas décollé. Nous appelons à la solidarité, à toutes les formes d’initiative qui peuvent pousser le gouvernement à répondre sérieusement aux revendications légitimes du peuple guyanais.

* Le Musée de la Compagnie des Indes Orientales, un lieu symbolique : Entre 11 et 12 millions d’Africains ont été déportés vers les colonies du Nouveau Monde du XVe siècle au XIXe siècle, dont environ 1 145 000 par la France en 3 340 expéditions de traite. Le commerce triangulaire auquel a participé la Compagnie perpétuelle des indes consistait à armer des navires depuis l’Europe en direction des côtes d’Afrique. Les captifs africains étaient échangés contre des marchandises (textiles, armes, instruments en fer, cauris, objets de la parure, alcool, etc.). Déportés directement vers les colonies d’Amérique.

Rendez-vous samedi 8 avril, 11H, Port-Louis, devant le Musée de la Compagnie des Indes Orientales.

Ensemble ! 56 est dans le Morbihan un mouvement qui agit pour une alternative de gauche écologique et solidaire. https://www.ensemble-fdg.org
>