Archives de l’étiquette : démocratie

image_pdf

Oct 24

Une seule candidature mais plusieurs voix pour rendre le pouvoir au peuple

Nous publions l’appel lancé par notre ami Jean-Pierre Fourré, dirigeant de République et Socialisme, militant du Front de Gauche du Morbihan.

Iassemblee-natl est temps d’affirmer haut et fort que  si l’on veut rendre au peuple sa souveraineté, l’élection présidentielle doit être considérée comme une étape pour ouvrir la voie à des élections législatives qui installent immédiatement un régime parlementaire.

Le Parlement présente des qualités dont ne peut se targuer aucune autre institution de la République. Il reflète les différentes composantes de l’opinion, permet leur expression et structure le débat démocratique. Loin d’être condamné à l’impuissance, un régime d’assemblée s’autorise à des mesures d’autant plus fortes qu’elles découlent, expressément et sans recours aux sondeurs, de choix majoritaires.

Que l’on cesse de nous jeter à la face le souvenir de la IVème République ! Tous les pays de l’Union Européenne, hormis la France, se sont dotés de régimes parlementaires sans que le fonctionnement de leurs institutions s’en trouve entravé. Sauf à croire que le bonapartisme est inscrit dans l’ADN de la France, pourquoi notre pays devrait-il faire exception ?

Notre candidat, parce qu’il est le candidat de la gauche authentique qui entend oeuvrer pour une profonde transformation sociale et écologique, ne peut se contenter de proposer de vagues promesses. Il doit s’engager  à rompre immédiatement avec le régime actuel de monarchie présidentielle, en rendant  au Parlement son rôle souverain, pour en faire le centre de gravité de nos institutions, et confier la formation du  Gouvernement au responsable de la majorité comme en période de cohabitation . Il doit annoncer que dès après son élection il organisera un référendum pour convoquer une convention pour la nouvelle Constitution de la VI ème République et qu’au plus vite soient organisées  les élections législatives à la proportionnelle, seul système électoral qui sublime la démocratie, comme le démontrait si bien Jean Jaurès :«  …avec la représentation proportionnelle que nous proposons, toutes ces combinaisons sont impossibles. Chaque parti est sollicité et moralement contraint à engager sa propre bataille ; car chaque parti a quelque chance d’être représenté au Parlement. Il ne peut donc y avoir aucun mélange trouble, aucune manoeuvre suspecte. La doctrine socialiste comptera ses adeptes. La doctrine radicale comptera les siens. Les partis seront intéressés à s’organiser, à définir nettement leur idéal et leur méthode. Ce sera la magnifique propagande des idées ; ce sera l’éducation de toute la démocratie »

Le combat pour une démocratie renforcée impose une candidature unique porteuse  de cette construction démocratique accompagnée des portes paroles  des  différentes forces  politiques et des groupements de citoyens qui entendent participer à cette démarche.

Une seule candidature mais plusieurs voix.

 

Jean Pierre Fourré. Ancien Vice-Président de l’Assemblée Nationale, Député de Seine et Marne de 1981 à1993.

 Pierre Carassus.Maire honoraire de Vaux le Pénil. Député de Seine et Marne de 1995 à 2002.

 

Mai 23

Un seul député du Morbihan répond au Front de Gauche

Le 1er Mai, nous écrivions aux députés du Morbihan pour leur demander de se positionner sur la loi travail. Il nous apparaît juste et démocratique que les citoyens de notre département puissent connaître les intentions de leurs élus.

Ensemble mai 2016 3

Plus de vingt jours plus tard, un seul député a pris la peine de nous répondre pour nous expliquer qu’il sera vigilant sur les points que nous évoquons. (voir le courrier de Philippe Le Ray). Les autres n’ont pas profité du temps libre laissé par l’usage du 49.3 pour nous répondre.

Gattaz

Cette vigilance évoquée par Philippe Le Ray ne sera pas nécessaire puisque le premier ministre est passé en force face à la représentation nationale. En revanche, la mobilisation grandissante et l’opinion hostile à cette loi interpellent à nouveau les députés, quand la loi reviendra en 2ème lecture. Auront-ils la volonté de réhabiliter la démocratie bafouée ou laisseront-ils l’exécutif en sursis opérer un nouveau coup de force?

Ce courrier a été adressé aux élus suivants:

Hervé Pellois
Député de la 1ère circonscription
10 bis rue Joseph Le Brix
56890 Saint-Avé
mailto:hpellois@assemblee-nationale.fr

Philippe  Le Ray
Député de la 2ème circonscription
17 place des  4 vents
56400 Auray
mailto:pleray@assemblee-nationale.fr

Jean-Pierre Le Roch
Député de la 3ème circonscription
24 rue Frédéric de Lourmel
56300 Pontivy
mailto:jpleroch@assemblee-nationale.fr

Paul Molac
Député de la 4ème circonscription
26 place de la Mairie
56800 Ploërmel
mailto:pmolac@assemblee-nationale.fr

Gwendal  Rouillard
Député de la 5ème circonscription
10 Place de l’Assemblée Nationale
56100 Lorient
mailto:grouillard@assemblee-nationale.fr

Philippe Noguès
Député de la 6ème circonscription
2 Quai du pont Neuf – BP 50208
56704 Hennebont Cedex
mailto:pnogues@assemblee-nationale.fr

Fév 04

Des primaires à Gauche ? Oui ! Après l’élection présidentielle

Nous relayons la pétition de notre ami Jean-Pierre Fourré (avec Pierre Carassus) proposant une démarche politique originale pour restaurer une République démocratique. Elle contribue aussi au débat nécessaire dans la gauche authentique.

Faisons de la future élection présidentielle un référendum pour rénover la démocratie. Il est temps pour les responsables politiques d’admettre publiquement que  la France n’a point besoin d’un sauveur mais qu’elle doit se sauver par la mobilisation et l’implication de tous: citoyens et élus. La convocation d’états généraux pour réformer la constitution s’impose pour démocratiser toutes nos institutions et redéfinir le rôle du Président et du Parlement.

Sans attendre les deux ans minimum nécessaires pour que cette réforme constitutionnelle  soit adoptée,  les prochaines élections présidentielles et législatives doivent permettre une avancée démocratique considérable.

Nous proposons donc pour les élections de 2017 que le candidat  à la Présidence de la République du « Rassemblement de toutes les forces de progrès »  s’engage :

— A convoquer des Etats Généraux pour réformer la constitution en s’engageant à démissionner dés qu’une  nouvelle constitution aura été adoptée.

— A proposer dès son installation la mise en place d’une réforme électorale. Cette réforme électorale prévoira qu’au premier tour des nouvelles élections législatives, une proportionnelle intégrale permettra d’élire 60% de l’Assemblée Nationale Chaque liste ayant obtenu  au minimum 5%  sera représentée. Elle pourra fusionner  avec d’autres listes au deuxième tour sous réserve que le rassemblement ainsi  formé représente au moins 20% . Le vote utile ne sera donc plus  favorisé. Les élections du premier tour seront de véritables primaires pleinement démocratiques et assureront une représentation significative à toutes les sensibilités. Pour le deuxième tour il y aura une proportionnelle corrigée pour assurer une majorité à l’assemblée Nationale.

— A organiser ensuite dans les délais légaux ces nouvelles élections législatives.

— A limiter son champ d’intervention, avant que la nouvelle constitution soit adoptée, aux responsabilités  exercées par ses prédécesseurs en période de cohabitation.

Pour y parvenir il faut déjà gagner les présidentielles et les législatives de 2017. Il faut que se rassemblent   toutes les forces de progrès et toutes les personnalités  qui veulent mettre fin dès 2017 à la monarchie républicaine qui plonge notre pays dans une situation désastreuse. Ce rassemblement désignera pour la Présidence de la République  une candidature à la transition démocratique Cette candidate ou ce candidat s’engagera à ne pas briguer d’autre mandat politique suite à sa démission après l’adoption d’une nouvelle constitution.

Pour les législatives qui suivent cette élection, ce rassemblement devrait désigner au plus vite une candidature commune à la transition démocratique  par circonscription  sachant qu’en cas de victoire auraient lieu ensuite des élections législatives à la proportionnelle.

Ce rassemblement devrait se mettre d’accord sur une dizaine de mesures immédiates consensuelles à mettre en œuvre pendant la période de transition démocratique.

Ainsi seraient crées les conditions d’une confrontation démocratique sans précédent où toutes les sensibilités acquises à la transition démocratique débattraient sereinement et loyalement de leurs différences lors de grands meetings ou dans des réunions y compris décentralisées par quartiers ou villages et qui favoriseraient l’intervention des citoyens .Des débats contradictoires impliquant toutes  ses sensibilités  devraient être organisés sur internet pour approfondir  les  grandes questions.

Le projet d’ensemble pour la France et l’Europe résultera de la consultation pleinement démocratique que seront les élections législatives à la proportionnelle.

Il faut sortir de cette problématique qui consiste à condamner avec force  le système monarchique actuel tout en continuant de se soumettre à ses règles électorales sans chercher à les modifier au plus vite. Si les ambitions personnelles ne s’effacent pas devant l’obligation d’union pour la victoire de la démocratie et de l’innovation sociale, citoyenne et écologique, le pire est à redouter pour notre pays.

Nous vous invitons à vous engager dans ce combat pour refonder la démocratie.

Jean Pierre FOURRE, Ancien Vice-président de l’Assemblée Nationale, Député de Seine et Marne de 1981 à 1993
et Pierre CARASSUS, Maire honoraire de Vaux le Pénil
Député de Seine et Marne de 1995 à 2002

Pour prendre part à la pétition lancée par Jean-Pierre Fourré et Pierre Carassus, suivez ce lien.

Jan 20

«J’ai pas voté» !

39 % d’abstention aux municipales, 56 % aux européennes ! Des millions de citoyen(ne)s peuvent dire : «J’ai pas voté» ! Et Vous ?

Image j'ai pas votéProjection-débat :
J’ai pas voté
réalisé par Moise Courilleau et Morgan ZAHND

Ce documentaire présente une analyse politique des causes de cette abstention grandissante,  mais il propose aussi des solutions possibles.
A l’initiative de l’APFGPAP, le documentaire de Moïse Courilleau et Morgan Zahnd sera projeté à 20h et sera suivi d’un débat qui permettra de revenir sur les différents thèmes abordés : Défiance des citoyens, promesses non tenues, taux d’abstentions niés, montée du FN, référendum, démocratie représentative, cumul des mandats, professionnalisation de la politique, tirage au sort…

Vendredi 30 janvier 2015, 20h
Salle L’Artimon LOCMIQUELIC