Archives de l’étiquette : Carrefour

image_pdf

Mar 19

Grandes surfaces : derrière des rayons bien garnis, la loi du profit

Quelle que soit l’enseigne,  les rayons des grands magasins sont toujours bien garnis, les personnels toujours accueillants…Mais savez-vous véritablement ce qui se cache derrière ces sourires ?

« Carrefour affame les paysans » ; « + 25 %pour les actionnaires, rien pour les salaires » ; « Non au travail du dimanche » ; « 40 % de précarité, 120 millions de CICE»…Ce sont quelques-uns des slogans scandés par 50 militants du Front de gauche samedi 18 mars devant le magasin Carrefour à Lorient.

Les conditions de travail des salarié.e.s

Près de 40 % travaillent à temps partiel imposé, pour un salaire moyen de 800 € ! Après 20 ans d’ancienneté, un salarié à plein temps gagne 1 200 € ! Le management exige toujours plus de cadence, souhaite imposer le travail du dimanche. Avec la loi travail, la loi Macron, on se dirige vers de l’esclavagisme moderne.

Carrefour et le CICE

Gros utilisateur de main-d’œuvre, la grande distribution est le premier bénéficiaire du CICE (Crédit Impôts Compétitivité Emploi). Carrefour a touché 84 M € en 2013, 110 M € en 2014, 120 M € en 2015. Cette manne financière a permis de gaver les actionnaires (+ 25 % depuis 2012) et le PDG, dont le salaire annuel est passé de 3,7 à 7 millions d’€. Quant aux  effectifs, c’est peau de chagrin!

Carrefour et le travail du dimanche

Malgré la volonté de la direction d’imposer le travail dominical, les syndicats l’ont refusé à 95 %. Selon la CGT-Carrefour, « pour les salariés concernés qui cumulent déjà horaires atypiques, bas salaires, conditions de travail dégradées, la remise en cause du repos dominical va aboutir à encore plus de contraintes, de souffrances… ». Cette résistance pourra-t-elle encore exister face aux projets de déconstruction totale du code du travail que promettent Fillon-Le Pen-Macron ?

Carrefour et ses fournisseurs

Acheté 1 € le kilo aux éleveurs, le porc est vendu 5 à 10 € en rayon. Pour le bœuf, on passe de 3,5 à 15 à 30 euros. Malgré les discours, rien n’a changé pour les enseignes de la grande distribution et les centrales d’achat ! Si tant est qu’elles achètent en France !

Face à ces excès, que propose le PCF/FDG?

►Blocage des prix des denrées alimentaires de base.
► Taxer les importations abusives qui pillent les productions locales et détruisent l’environnement.
► Permettre aux paysans de vivre de leur travail grâce à des prix rémunérateurs
► Encadrer les marges de la grande distribution