Archives de l’étiquette : alternatives

Projection-Débat : « Demain »

Demain La Roche Bernard 20_22 janv 2016

La projection du film « Demain » se prépare avec enthousiasme.
Nous recherchons des personnes volontaires pour prendre la paroles et expliquer leur action déjà en oeuvre dans notre secteur.L’objectif à la fin du film étant de mobiliser les troupes pour généraliser l’élan des participants à trouver leur voie pour prendre part à un monde meilleur.
Si vous êtes motivé et avez envie de partager votre expérience n’hésitez pas à nous contacter ou à venir à notre réunion d’organisation le 06 janvier à 9h30 à l’Éco-lieu « Unis…vers » 9 rue de Nantes….

Le Café débat citoyen, Terre en Vie, Colibris,…  vous invitent à participer à la projection du film « Demain » au cinéma de la Roche-Bernard, le 20 janvier 2016 à 20h00 (attention horaire inhabituel – tarif 4€). Ce film nous expose les problématiques dues au réchauffement climatique et nous donne des solutions par l’intermédiaire d’exemples concrets déjà réalisés un peu partout dans le monde.

Un débat suivra, le vendredi 22 janvier 2016 à 20h00 dans l’Éco-lieu (9 rue de Nantes à La Roche Bernard) sur le thème : « Et maintenant, que faisons-nous pour demain ? » avec la présence d’un maximum d’acteurs de secteur géographique pour répondre à vos interrogations sur les différents projets et actions déjà en cours ou à venir.
Nous établirons la liste des actions citoyennes locales existantes et échangerons sur les projets d’action afin de les concrétiser (écologie, économie locale, éducation, permaculture, monnaie locale, …).

Nous pensons qu’il y a de plus en plus d’initiatives locales qui gagneraient à regrouper leurs énergies pour faciliter les changements qui s’opèrent de façon individuelle autour de chez nous.
Ce débat se veut être un point de départ pour donner envie de vivre, consommer et penser autrement, ensemble, par le biais d’actions concrètes.

Venez, prenez connaissance des actions en cours, donnez vos idées, partagez vos projets, aidez-nous en diffusant l’information, apposez l’affiche jointe. Bref… Agissons maintenant pour nous, pour les autres et bien sûr pour nos enfants.

 le Café Débat Citoyen (Groupe Facebook : Café Débat Citoyen – Canton La Roche-Bernard) Avec les Colibris pays de Rhuys-Muzillac, avec l’association Terre en Vie de Muzillac, avec l’Éco-lieu « Unis…vers » de La Roche-Bernard et … avec vous!

Doc-Débat : « Le dernier continent »

Film de Vincent Lapize 2015, débat avec des zadistes

Pour plus d’infos, un clic ici

ZAD NDDL Réunion publique d’information à Questembert

« Le gouvernement, soutenu par des industriels, veut débuter les travaux du projet d’aéroport sur la ZAD (Zone A Défendre) de Notre Dame des Landes.

Des habitantes et des habitants de cette zone annoncent y vivre. Des centaines d’hectares ont été remis collectivement en culture et une soixantaine de fermes et de maisons auto-construites sont habitées. A travers les multiples projets existants avec les personnes vivant et cultivant aux alentours, cela laisse imaginer la possibilité d’autres manières de vivre, d’habiter, de s’activer et de cultiver ensemble.

Habitant le pays de Questembert et nous sentant concerné-e-s, nous vous invitons

le Jeudi 14 janvier 19H

À LA SALLE ALAN MEUR QUESTEMBERT

AVEC DES TÉMOIGNAGES D’HABITANT-E-S DE LA ZAD

Auberge espagnole : apportez un plat à partager

De la boisson locale sera proposée sur place. »

Non aux expulsions à Notre Dame des Landes !

Journée de mobilisations sur Nantes et ailleurs le 9 janvier 2016

Le gouvernement trahit les accords obtenus par la lutte selon lesquels ni les travaux de l’aéroport ni les expulsions ne commenceraient avant l’épuisement des recours juridiques.

En effet, les habitants et paysans dits « historiques », qui étaient propriétaires ou locataires avant la déclaration d’utilité publique (DUP), ont été assignés en référé expulsion le 10 décembre. AGO-Vinci demandait l’expulsion immédiate des habitants, avec pour contrainte une astreinte financière de 200 à 1000€ par jour. Et mise sous séquestre des biens et cheptels.

Le moment était sans doute malvenu sur le plan politique : COP21 et élections régionales. Les deux avocats ont accepté la mise en suspens de la procédure, celui d’AGO-Vinci affirmant sa volonté de la relancer en janvier.

Après que les tentatives de vider la ZAD par les forces policières ont échoué en 2012, l’État essaie maintenant de le faire sous la pression financière sans même avoir à se risquer à venir sur le terrain.

Il n’est pas question de laisser l’État expulser une partie d’entre nous, ni même de laisser peser une telle menace sur l’ensemble des habitants de la zone. Notre perspective est l’abandon du projet, cependant notre force collective doit arracher immédiatement l’engagement de l’État à renoncer à toute procédure d’expulsion jusqu’à ce que tous les recours soient menés à leur fin.

Attention changement de date par rapport aux premières annonces ayant déjà circulé.

Le 30 décembre, AGO-Vinci a relancé la procédure pour une audience contradictoire le mercredi 13 janvier. Une AG le soir même a décidé d’avancer la mobilisation au samedi précédent. Nous appelons donc à une forte mobilisation le 9 janvier sur le périphérique de Nantes, en convois de tracteurs, vélos, marcheurs, convergeant vers Cheviré, pour un grand banquet partagé au pied du pont, victuailles tirées des sacs. Le tout dans une ambiance enthousiaste, conviviale et sereine, celle que nous avons su conserver pendant les huit jours de notre convoi « CAP sur la COP » malgré l’état d’urgence. L’action de cette journée autour de Nantes sera assumable par tous et toutes et gérée ensemble de bout en bout. Nous nous portons collectivement garants de son succès.

Nous ne laisserons jamais disparaître les terres de la ZAD et tous ceux qui la font vivre

Nous appelons donc à nous rejoindre pour une mobilisation le 9 janvier 2016, que ce soit :
– à la tracto-vélo de Notre-Dame-des-Landes à 8h30, qui ira jusqu’au périphérique de Nantes
– si vous n’avez pas de vélo : à la manifestation piétonne (les deux se rejoindront)

et si vous êtes trop loin, à des manifestations, blocages, occupations et autres formes d’actions près de chez vous en solidarité contre les expulsions, (plutôt) le 9 ou le 16 janvier, selon possibilités locales
appréciées par les comités de soutien… Rennes, Toulouse, d’autres villes… ont déjà annoncé des actions.

À l’appel des composantes de la lutte contre l’aéroport :
des membres de la Coordination (ACIPA, ADECA, Agissons Pour l’Avenir, ATTAC, CANVA, CéDpa, CELA, Confédération Paysanne 44, décroissanceS-MOC, GAB44, PG44, NPA, UD44 Solidaires, EELV, ENSEMBLE !, Nature-Avenir, Natur-Action, OBSLAB, Vertou Écologie Solidarité, Sèvre Propre 2015, Solidarités Écologie), le COPAIn, Naturalistes en lutte, des habitant-e-s de la ZAD, des comités de soutien…

Pour Nantes, détail des rendez-vous :
· à vélo :
o Bourg de Notre-Dame-des-Landes 8h30
o Le Cardo 11h30
o Zénith Atlantis 11h30
o Cinéville de Saint Sébastien 11h30
o Centre Commercial Océane Porte de Rezé 11h30
· à pied :
o La Neustrie 11h30

Surveillez les informations, pour Nantes et ailleurs, sur https://www.acipa-ndl.fr/ et http://zad.nadir.org

Pour des informations locales , y compris organisationnelles et pratiques, un clic ici nécessaire.

Soirée-Débat à Questembert : Pour une production agricole de qualité …

maquette 2 flyer 24 nov 2015

 

« JE LUTTE DONC JE SUIS » projection-débat

En présence du réalisateur

Nouveau film de Yanis Youlountas Sous-titre : « De Grèce et d’Espagne, un vent du sud contre la résignation souffle sur l’Europe. »

Durée : 1h20. VF-VOSTF.

extrait du Blog de Nemesys sur Mediapart

« De Grèce et d’Espagne, un vent du sud souffle sur l’Europe contre la résignation. Dans les villes et les campagnes, dans les îles et les montagnes, au cœur des luttes et des alternatives en actes, des femmes, des hommes, mais aussi des enfants refusent de baisser les bras. Une même devise résume leur courage de résister, leur joie de créer et leur persévérance à toute épreuve : « JE LUTTE DONC JE SUIS » (prononcer « AGONIZOMAI ARA IPARKO » en grec et « LUCHO LUEGO EXISTO » en espagnol). Quelques mots pour vivre debout, parce que rester assis, c’est se mettre à genoux. Une brise marine, souriante et solidaire, de Barcelone à Athènes et d’Andalousie en Crète, qui repousse les nuages du pessimisme. Un voyage palpitant en musique, d’un bout à l’autre de la Méditerranée, en terres de luttes et d’utopie. »

Écrivain et cinéaste franco-grec, formateur en philosophie et critique de la fabrique médiatique de l’opinion, Yannis Youlountas a photographié et analysé l’ensemble des événements en Grèce depuis les premières émeutes de décembre 2008 pour Siné-Hebdo puis Siné-Mensuel et d’autres médias alternatifs. Il est également l’auteur de deux livres sur le rapport de force dans la fabrique de l’opinion : Derrière les mots (satirique) et Paroles de murs athéniens (textes et photos) ainsi que de Exarcheia la noire (textes et photos avec Maud Youlountas) sur le cœur de la résistance et des alternatives à Athènes, publiés aux Éditions Libertaires. Dans son film Je lutte donc je suis, c’est avec poésie qu’il délaisse l’analyse chiffrée pour un voyage émouvant fait de rencontres et de chansons au cœur de la résistance et des alternatives qui se renforcent de jour en jour. Son film précédent, Ne vivons plus comme des esclaves en 2013, a été traduit dans 15 langues et a commencé à porter la parole du mouvement social grec sur tous les continents.

Lien pour télécharger des photos.

https://www.dropbox.com/sh/szciqxbudzq4qu2/AADp1Wl9ORoCzs43Sb-XGTMha?dl=0

pour visualiser la bande-annonce

pour en savoir plus

 

« Grèce : non à la dictature des banques et des créanciers »

« Il existe des politiques alternatives à l’austérité en Europe », en présence de Dominique PLIHON :

Né en 1946, Dominique Plihon a obtenu le diplôme de l’Institut d’études politiques de Paris en 1969. En 1970, il est parti travailler aux États-Unis où il a produit et soutenu un doctorat en économie financière en 1974 à l’université de New York. Après avoir travaillé pour la Banque de France de 1974 à 1983, puis pour le Commissariat général du Plan jusqu’en 1988, il a réussi le concours de l’agrégation de l’enseignement supérieur en sciences économiques et est devenu professeur d’université1.

Sur le plan politique, après avoir longtemps milité à la CFDT et au PSU, et en particulier au sein de sa commission internationale, laquelle a donné naissance au CEDETIM, il s’est investi après 1998 dans l’organisation altermondialiste Attac. Il participe activement depuis 1999 à son conseil scientifique que présidait alors René Passet. Quand ce dernier s’est retiré en 2002, c’est sur sa demande qu’il lui a succédé à la présidence de cette instance essentielle de Attac.